Le blog de Sabor Discos

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 22 septembre 2006

Ocho Y Media sur FIP et Radio Latina !

Voici l'extrait de la programmation de FIP qui correspond votre recherche...

11/09/2006 14:31 OCHO Y MEDIA   YESCARGA 3
13/09/2006 13:18 OCHO Y MEDIA   YESCARGA 3
14/09/2006 16:39 OCHO Y MEDIA   VENGA !
18/09/2006 12:17 OCHO Y MEDIA   YESCARGA 3
21/09/2006 07:17 OCHO Y MEDIA   YESCARGA 3

quant SKACHA il passe deux fois par jour, tous les jours sur LATINA 99 FM !!

Intervention du prsident de la Rpublique Bolivariana du Venezuela, Hugo Chvez

Intervention du prsident de la Rpublique Bolivarienne du Venezuela, Hugo Chvez, dans la LXI Assemble Gnrale de l'Organisation des Nations Unies (ONU) Sige des Nations Unies, New York Mercredi, 20 septembre 2006 Presidente de la LXI Assemble Gnrale des Nations Unies, Sheika Rashed Al-Khalifa :Au nom de l'Assemble Gnrale jai l'honneur de donner la bienvenue aux Nations Unies Son Excellence Monsieur Hugo Chvez Frias, Prsident de la Rpublique Bolivarienne du Venezuela, et de l'inviter s'adresser l'Assemble. (applaudissements) .Le Prsident de la Rpublique Bolivarienne le Venezuela, Hugo Chvez :Madame La Presidente, excellences, chefs d'tat, chefs de Gouvernement et hauts reprsentants des Gouvernements du monde : bonjour tous et toutes. D'abord je veux vous inviter avec beaucoup de respect pour ceux qui n'ont pas pu lire ce livre, le lire ; Noam Chomsky, un

des intellectuels les plus prestigieux  dAmrique et du monde, Chomsky, un de ses travaux plus rcents :  Hgmonie ou survie, hgmonie ou survie, la stratgie imprialiste  des Etats-Unis. Cest l un ouvrage excellent pour comprendre ce qui  sest pass dans le monde du XXe sicle, ce qui passe aujourd'hui, et  la plus grande menace qui pointe sur notre plante : la prtention  hgmonique de l'imprialisme amricain met en pril la survie mme  de l'espce humaine.  Nous continuons  alerter sur ce danger et nous en appelons au  peuple mme des Etats-Unis et au monde pour arrter cette menace qui  est comme l'pe de Damocls elle-mme. Je pensais lire un certain  chapitre, mais, pour respecter le temps, plutt je le laisse comme  une recommandation. Ca se lit vite. Madame la Presidente. Vous devez  le connatre srement. Il est publi en anglais, en allemand, en  russe, en arabe, srement .(applaudissements
).Prsident Chvez : Voyez, je crois que les premiers citoyens qui  devraient lire ce livre sont les citoyens frres et soeurs des Etats- Unis, parce que la menace est  dans leur propre maison; le diable est  dans la maison, donc. Le diable, le diable lui-mme est dans la  maison. Il est venu hier ici le diable. (applaudissements ).Prsident Chvez : Il a t hier ici le diable, dans ce mme lieu.  Cela sent le soufre encore  cette table o je dois parler !Hier,  mesdames, messieurs, depuis cette mme tribune le Monsieur le  Prsident des Etats-Unis, que j'appelle "le diable", est venu ici  parler comme matre du monde, comme matre du monde . Il faudrait un  psychiatre pour analyser le discours d'hier du Prsident des Etats- Unis.Comme porte-parole de l'imprialisme, il est venu donner ses  recommandations pour essayer de maintenir l'actuel schma de  domination, d'exploitation et de pillage aux peuples du monde.Ce 
serait un bon film d'Alfred Hitchcock ; je proposerais mme un  titre : "La recommandation du diable". C'est--dire, l'imprialisme  Nord-amricain- et Chomsky ici le dit avec une clart mridienne et  profonde  Fait des efforts dsesprs pour consolider son systme  hgmonique de domination. Nous ne pouvons pas permettre que cela se  produise, nous ne pouvons pas permettre qu'on installe la dictature  mondiale ; qui se consolide, et donc, qu'on consolide la dictature  mondiale.Le discours de Prsident- le Tyran mondiale, abondait de cynisme,  abondait d'hypocrisie, est d'hypocrisie impriale, de tentative de  tout contrler. Ils veulent nous imposer le modle dmocratique comme  ils le conoivent : la fausse dmocratie des lites.Et en outre un  modle dmocratique trs original : impos  coup de bombes, de  bombardements et  force d'invasions et  coups de canon ! Allez  donc !quelle dmocratie ! Faut-il
rviser les thses d'Aristote ? Et  les premiers qui ont parl jadis en Grce, de la dmocratie, mais  quel modle de dmocratie est celui-l, celui qui est impos  coups  de Marines, d'invasions, d'agressions et de bombes.Le Prsident des  Etats-Unis hier, a dit dans cette mme salle, ce qui suit : "Vers o  que vous regardiez , vous entendez des extrmistes qu'i disent qu'il  peuvent chapper de la misre et rcuprer sa dignit  travers la  violence, la terreur et le martyre".O qu'il regarde il voit des  extrmistes !Je suis sr qu'il te voit, mon frre, avec cette  couleur, et il croit que tu es un extrmiste.Avec cette couleur, Evo  Morales  qui est venu hier,  digne prsident de la Bolivie   est  un extrmiste.Par tous cts ils voient des extrmistes, les  imprialistes.Non, il n'est pas que nous soyons extrmistes ; ce qui  se passe cest que le monde se veille et par tous cts les peuples 
sinsurgent.J'ai l'impression, Monsieur le dictateur imprialiste,  dont vous allez vivre le reste de vos jours dans un cauchemar, parce  que par o que vous regardiez, nous allons apparatre nous, ceux qui  nous insurgeons contre l'imprialisme amricain, ceux qui clamons la  libert pleine du monde, l'galit des peuples, le respect  la  souverainet des nations.Oui, ils nous appellent extrmistes. Nous  nous insurgeons contre l'empire, nous nous insurgeons contre le  modle de domination.Donc, le Monsieur Le Prsident est venu nous  parler, il a dit : "Je veux aujourd'hui l parler directement aux  populations du Moyen-Orient, mon pays souhaite la paix...". Ceci est  certain.Si nous  allons dans les rues du Bronx, si nous  allons dans  les rues de New York, de Washington, de San Diego, de Californie, de  toute ville, de San Antonio, de San Francisco et nous demandons aux  gens dans les rues, aux citoyens
amricains. Ce pays veut la paix. La  diffrence est dans le Gouvernement de ce pays, des Etats-Unis, lui,  ne veut pas la paix, il veut nous imposer leur modle d'exploitation  et de pillage, et son hgmonie par la guerre.Cest la petite  diffrence, il veut la paix, et ce que se passe-t-il en Iraq ?, et  que sest-il pass au Liban et en Palestine ?, et que sest-il pass  durant 100 annes, donc, en Amrique latine et dans le monde ? Et  maintenant les menaces contre le Venezuela, nouvelles menaces contre  le Venezuela, nouvelles menaces contre lIran... Il a parl au peuple  du Liban : "Beaucoup de  vous ont vu comment les maisons et les  Communauts ont t prises dans un feu crois". Allez quel cynisme !,  allez quelle capacit pour mentir effrontment devant le monde ! Les  bombes  Beyrouth, lances avec prcision millimtrique, sont-elles  un feu crois ?Je crois que le Prsident pense les Westerns, quand on 
tirait celui qui tombait tait pris dans un feu crois.Feu  imprialiste, feu fasciste, feu assassin et feu gnocide, celui de  l'empire et celui dIsral contre le peuple innocent de la Palestine  et le peuple du Liban ! Voil  la vrit !, ils disent maintenant  qu'ils souffrent, que nous souffrons parce que nous voyons leurs  maisons dtruites.En fin, le Prsident des Etats-Unis est venu   parler aux peuples, il est venu dire, en outre jai des documents  car , Madame la Presidente, au petit matin jai revu ses discours et  mis  jours mes notes, il a parl au peuple de l'Afghanistan, au  peuple du Liban : "Au peuple d' Iran je dis..., au peuple du Liban je  dis..., au peuple de l'Afghanistan je dis...". Bon, et je me  demande : ainsi que le Prsident des Etats-Unis dit "je dis..."  ces  peuples, que lui diraient ces peuples, si ces peuples pouvaient  parler ?, que diraient-ils ?Je vais se rpondre parce que
je connais l'me de ces peuples, des  peuples du Sud, les peuples martyriss. Ils diraient : "Empire yankee  go home". Voil le cri qu'ils pousseraient de toutes parts si les  peuples du monde pouvaient  parler dune seule voix  l'empire des  Etats-Unis.C'est pourquoi, Madame la Presidente, collgues, amies et  amis, nous sommes venus lan dernier face  cette assemble  ce  mme, comme toutes les annes depuis huit ans, et nous disions  quelque chose qui est aujourd'hui confirm pleinement et je crois  qu'ici presque personne dans cette salle ne peut tre prt  le nier:  le systme de Nations Unies, n aprs la Seconde Guerre Mondiale   acceptons-le avec honntet, sest effondr, il ne sert plus ! Il  sert  venir ici donner des discours,  nous voir une fois par an,  oui, pour cela en effet il sert ; et pour rendre des documents trs  longs et faire de bonnes rflexions et entendre de bons discours  comme celui
d'Evo hier, comme celui de Lula, et beaucoup de discours,  celui que nous entendons en ce moment, du Prsident du Sri Lanka et  de celui de la Presidente du Chili. Oui, pour cela il sert. Mais ils  ont fait de cette Assemble un organe simplement dlibratif, sans  aucun pouvoir pour avoir un impact de la manire plus minime sur  ralit terrible que vit le monde. C'est pourquoi nous proposons   nouveau, le Venezuela propose  nouveau ici aujourd'hui, ce 20  septembre, que nous refondions les Nations Unies. Nous avons rendu  l'anne passe, Madame la Presidente, quatre propositions modestes  que nous considrons de  premire priorit  pour que nous, chefs  d'tat,  chefs de Gouvernement, nos ambassadeurs, nos  reprsentants,les examinions.D'abord, l'expansion  hier Lula lui-mme le disait ici  du  Conseil de la Scurit, tant dans ses catgories permanentes comme  dans celles non permanentes, en donnant entre 
de nouveaux pays  dvelopps et  pays sous-dvelopps, le Tiers Monde, comme nouveaux  membres permanents. Cela d'abord.Deuximement, l'application de mthodes efficaces d'attention et la  rsolution des conflits mondiaux, mthodes transparentes de dbat, de  dcisions.Troisimement, la suppression immdiate- qui nous parat fondamentale  et cela est une clameur de  tous  de ce mcanisme antidmocratique  du veto, le veto dans les dcisions du Conseil de la Scurit. Allez  un exemple rcent : Le veto immoral du Gouvernement des Etats-Unis  nous a librement permis aux forces israeliennes de dtruire le  Liban,sous nos yeux, en vitant une rsolution devant le Conseil de  la Scurit de Nations Unies.Et en quatrime lieu, il est ncessaire de fortifier  nous le  rptons-- le rle et les attributions du secrtaire gnral de  Nations Unies. Hier le secrtaire gnral donnait un discours,  pratiquement de
d'adieu, et il reconnaissait que durant ces dix  annes le monde est devenu plus compliqu, et ce que les problmes se  sont aggravs, la faim, la misre, la violence, la violation aux  droits humains se sont aggraves. Ceci est la consquence terrible de  l'effondrement du systme de Nations Unies et de la prtention  imprialiste amricaine.D'autre part, Madame la Prsidente, le Venezuela a dcid il y a  plusieurs annes de mener cette bataille au sein des Nations Unies,  en reconnaissant les Nations Unies comme membres que nous sommes,  avec notre voix, avec nos rflexions modestes ; une voix indpendante  nous sommes ici pour reprsenter la dignit et la recherche de la  paix, la reformulation du systme international ; pour dnoncer la  perscution et les agressions de hgmonie contre les peuples de la  plante. Le Venezuela Patrie de Bolivar de cette manire, a prsent  son nom et  a postul pour tre membre
non permanent du Conseil de la  Scurit. Vous devez le savoir : le Gouvernement des Etats-Unis a  entam une agression ouverte, une agression immorale dans le monde  entier pour essayer d'empcher que le Venezuela soit librement choisi  pour occuper un sige au Conseil de la Scurit .Il  a peur de la  vrit, l'empire a  peur  la vrit, des voix indpendantes, en nous  accusant d'extrmisme.Ce sont eux les extrmistes. Je veux remercier  ici  tous ces pays qui ont annonc leur appui au Venezuela, mme si  le vote est secret et il n'est pas ncessaire de lannoncer. Mais je  crois que vu l'agression ouverte de l'empire amricain, cela a  acclr l'appui de beaucoup de pays, ce qui fortifie moralement le  Venezuela,  notre peuple,  notre Gouvernement. Le Mercosur, par  exemple, en bloc a annonc son appui au Venezuela, nos frres du  Mercosur -- le Venezuela maintenant le Paraguay est membre plein du  Mercosur avec
le Brsil, l'Argentine, l'Uruguay, -- et beaucoup  autres pays de l'Amrique latine, comme la Bolivie ; le Caricom en  sance plnire a annonc son appui au Venezuela ; la Ligue Arabe en  sance plnire a annonc son appui au Venezuela.Je remercie au monde  arabe,  frres dArabie, de cette Arabie profonde. Nos frres des  Carabes, de l'Union africaine : presque toute l'Afrique a annonc  son appui au Venezuela. Et un pays comme la Russie, comme la Chine et  beaucoup autres pays de la plante.Merci, au nom du Venezuela,au nom  de notre peuple et au nom de la vrit. Parce que le Venezuela, en  occupant un poste dans le Conseil de la Scurit va apporter la voix  non seulement du Venezuela, amis aussi les voix du Tiers Monde, la  voix des peuples de la plante, nous dfendrons l la dignit et la  vrit.Au-del de tout ceci, Madame la Prsidente, je crois qu'il y a des  raisons pour que nous soyons optimistes,
irrvocablement optimistes,  dirait un pote, parce qu'au-del des menaces, des bombes, des  guerres, des agressions, de la guerre prventive, de la destruction  de peuples entiers, on sent quune nouvelle re se lve, comme chante  Silvio dans : "Lre est en train de donner le jour  lamour". Il y  a des courants alternatifs, des penses alternatives, des mouvements  alternatifs, des jeunes qui ont  une pense diffrente ; qui on a  dj dmontr  peine depuis une dcennie que la thse de la fin de  l'histoire tait totalement fausse, totalement fausse la thse de  l'instauration de l'empire amricain, de l'Amricain pax,  l'instauration du modle capitaliste, no-libral ;que ce qu'il  produit est misre et pauvret, cette thse est totalement fausse,  elle s'est effonfre maintenant, il faut redfinir le futur du monde.  Il y a une aurore dans la plante, de toutes parts, de l'Amrique  latine, de  l'Asie, de
l'Afrique, de l'Europe, de lOcanie. Je veux  souligner cette vision d'optimisme pour que nous fortifiions notre  conscience et notre volont de bataille pour sauver au monde et  construire un monde nouveau, un monde meilleur. Le Venezuela  s'inscrit dans cette lutte et c'est pourquoi sommes menacs. Les  Etats-Unis ont dj planifi, financ et  promu un coup d'tat au  Venezuela et les Etats-Unis continuent  soutenir des mouvements  putshistes au Venezuela et contre le Venezuela, et ils continuent   soutenir le terrorisme. La presidente Michelle Bachelet rappelait   il y a quelques minutes  le meurtre horrible de l'ex chancelier  Chilien Orlando Letelier ; j'ajouterais seulement ce qui suit : les  coupables sont libres et les coupables de ce fait o est aussi mort  un citoyen Nord-amricain, sont Nord-amricains, de la CIA, des  terroristes de la CIA. Mais faut en outre rappeler dans cette salle  que dans
quelques jours cela fera 30 ans galement que ce terroriste  pouvantable a fait exploser un avion cubain o sont morts 73  innocents, un avion de  Cubana de aviacion, et o est-il le plus  grand terroriste de ce continent et celui qui a assum lexplosion de  l'avion cubain? Il a t emprisonn au Venezuela des annes, et s'est  enfui, avec la complicit de fonctionnaires de la CIA et du  gouvernement vnzulien  d'alors. Il vit aux Etats-Unis, protg par  ce Gouvernement,  il est ici en toute libert. Le Gouvernement des  Etats-Unis a un double discours et protge aussi le terrorisme.Ces rflexions, pour dire que le Venezuela est impliqu dans la lutte  contre le terrorisme, contre la violence, et on sunit  tous les  peuples qui combattent pour la paix, et pour un monde d'gaux. J'ai  parl de l'avion cubain, Luis Posada Carriles cest le nom du  terroriste, est protg ici. Comme sont protgs ici de grands 
corrompus qui se sont enfuis du Venezuela ; un groupe de terroristes  qui ont  mis des bombes contre des ambassades de plusieurs pays, qui  ont assassin des gens pendant le coup d'tat, qui ont kidnapp votre  humble serviteur et qui allaient le  fusiller, seulement Dieu est  intervenu, et un groupe de bons soldats et un peuple sest jet dans  lesrues ; et cest un  miracle, mais je suis ici. Ils sont ici  protgs par le Gouvernement des Etats-Unis les artisans de ce coup  d'tat, de ces actes terroristes. J'accuse le Gouvernement des Etats- Unis de protger le terrorisme, et d'avoir un discours totalement  cynique.Parlons de Cuba, nous venons de La Havane, nous y avons sjourn  plusieurs jours ; et on peut y voir la naissance d'un nouvel lan: le  Sommet du G-15, le Sommet du Mouvement des Non Aligns, avec une  rsolution historique : le document final -ne soyez pas alarms je ne  vais pas tout lire - mais
ici il y a un ensemble de rsolutions  prises aprs une discussion ouverte et en toute transparence par plus  de 50 chefs d'tat. La Havane a t le phare du Sud pendant une  semaine. Nous avons relanc le Mouvement des Non Aligns ; et si je  puis ici vous demander quelque chose  toutes et  tous,  compagnons  et frres et soeurs, ce serait mettre beaucoup de volont pour  fortifier le Groupe des  Non Aligns, cest important pour la  naissance de cette re nouvelle, pour viter l'hgmonie et  l'imprialisme. Et en outre, vous savez que nous avons dsign Fidel  Castro prsident du Groupe des Non Aligns pour les prochaines trois  annes, et nous sommes srs que le camarade prsident Fidel Castro va  animer ce groupe avec beaucoup d'efficacit. Certains voulaient que  Fidel  meure, donc, ils sont frustrs, et frustrs ils resteront ;  parce que Fidel a dj revtu luniforme vert olive, et il est  maintenant non
seulement le Prsident de Cuba, mais le Prsident des  Non Aligns. Madame la Presidente, chers collgues, prsidents, un  mouvement trs fort est n: celui du Sud. Nous sommes des hommes et  femmes du Sud, nous sommes  porteurs, avec ces documents, avec ces  ides, avec ces critiques, avec ces rflexions   je ferme ma chemise   rabats et jemporte mon livre, que je vous recommande encore, ne  loubliez pas, avec beaucoup d'humilit- nous essayons d'apporter des  ides pour le salut de cette plante, pour la sauver de la menace  imprialiste et pour que, bientt jespre, dans ce sicle, pas plus  tard, et pourvu que nous puissions le voir, et vivre mieux pour nos  fils et nos petits-fils : vivre dans un monde de paix, sous les  principes fondamentaux de l'Organisation de Nations Unies, mais lONU  relance, relance et recompose. Je crois que nous devons tranfrer  le sige des Nations Unies dans un autre pays, dans
une certaine  ville du Sud, nous avons propos le Venezuela. Vous savez que mon  mdecin personnel a d rester dans l'avion, le chef de ma scurit a  d rester dans l'avion : ils ne leur ont pas permis de venir aux  Nations Unies. Encore un abus et une attaque, Madame la Prsidente,  que nous demandons depuis le Venezuela que cela soit enregistr comme  une  attaque   personnelle  du diable. Il sent le soufre, mais  Dieu est avec nous. Je vous embrasse et, que Dieu vous bnisse tous..( applaudissements et ovaction ).Trad Y. de la Fuente.

www.lardm.com www.diabloson.com www.zumbao.com http://www.salsapaca.com/auteur/rafael_quintero/index.htm