mer 27 dec 2006

un avis sur Chavez et sa politique pour le Venezuela !

27 12 2006

Y'a les gars de droite, libéraux, qui n'aime pas sa politique anti-américaine et la couleur castriste qu'il lui a donné ! Enfin, castriste c'est un bien grand mot, c'est surtout un rapprochement d'idées et d'entre-aides, pas vraiment la volonté d'appliquer la dictature cubaine au pays. Donc en échange de pétrôle à bas prix et autres denrées (Cuba et sous le blocus américain depuis le fiasco de la baie des cochons), des étudiants vénézuéliens partent apprendre à Cuba. Cuba a envoyé 20 000 médecins, infirmiers et autres chirurgiens travailler pendant 3 ans je crois au Venezuéla, et ils forment des équipes sur place...



Chavez a mis au point un système de santé et d'accès à l'hôpital gratuit ! Donc du point de vue commercial/économique, les gars de droite gueulent parce que le Venezuela n'a pas une bonne image à l'étranger, à cause de la grande gueule de Chavez justement. Ils se sentent menacé dans leur privilèges "financiers" mais en même temps, les seuls problèmes qu'ils rencontrent avec l'administration, c'est quand ils partent à l'étranger ou commercent avec l'extérieur... Mais ils arrivent quand même à la fin. Donc dans les faits, on ne leur a rien volé, ils n'ont rien perdu, on leur a mis des freins c'est tout. Ils ont peur que Chavez instaure une dictature...



Chavez propose d'installer, sur le modèle européen, une zone de commerce latine excluant les USA. Il permet aux pays voisins d'acquérir des barrils de brut à prix d'amis et vend au prix du marché son pétrole aux USA (car ils ont les moyens de payer)... Le cacao venezuelien (le meilleur du monde !) ne sera plus uniquement exporté mais une partie sera également transformé en chocolat sur place pour la consommation du pays et l'exportation. Créations de nombreuses coopératives également pour d'autres domaines agricoles: élevage, riz, coton, canne à sucre... pour des produits qui peuvent aussi s'exporter... Fort de sa production pétrolière, le Venezuela a tous les atouts pour s'en sortir économiquement avec plus d'indépendance vis à vis des USA !!!



On a rencontré des gars qui n'étaient ni pour ni contre, des centristes, qui eux aussi avaient peur d'une dictature (faut rappeler que Chavez est arrivé au pouvoir par un coup d'état même s'il a été élu et réellu démocratiquement ensuite) mais qui ont bien constaté que le pays était en train de bouger !!!



Puis des pros Chavez nous ont parlé de son gouvernement qui a oeuvré pour les handicapés (des tas de chaises roulantes ont été distribués dans le pays, évidemment dans les villages dont les maires soutenaient Chavez et pas dans les autres, mais au moins y'en a qui en ont eu), la santé, la femme...



Une politique d'aménagement du territoire a été mise en place : rénovation et construction de route et de voies autoroutières; côté urbanisme, idem rénovation de certains quartiers... J'ai eu entre autres pas mal de témoignages de Delphine, qui nous a hébergé à Caracas, en ce sens. Elle travaille dans les favelas sur l'assainissement et l'accès à l'eau potable; beaucoup de construction précaires vont être détruites pour être construites en dur, installation de l'électricité, création de comité de quartier qui devront gérer les problèmes locaux, servir d'interlocuteurs et animer la vie du coin (surtout en période électorale, ah ah ah !)...



Tous les gars du cru avec qui on a discuté nous ont confirmé que la criminalité dans le pays avait baissé, que le niveau économique pour les pauvres s'était amélioré, que l'accès à l'éducation avait été facilité, que le niveau culturel du pays s'était amélioré (système de quotas pour les radios nationales comme il a été instauré en France, dévoleppement du théâtre et des arts de rue, création musicale et liberté d'expression bouillonnante !)... Certes il y a toujours une propagande chaviste derrière, mais bordel, il est clair qu'il y a moins de souffrances et que la misère régresse !!!



De mon côté, je n'aime pas trop cet anti-américanisme primaire dans le discours alors que tout le pays vis à l'américaine: voitures, baseball, vêtements, développement des villes, télévision... J'ai du mal aussi avec le côté militaire de Chavez, donneur d'ordres et de leçons, l'achat de matériel militaire (des avions de combats notamment)... Je préfère sa figure charismatique et populaire, il anime huit heures durant un show télévisuel tous les dimanches mélangeant politique, questions sociales, bien être famillial, animation et musique du pays, et un côté religieux...



Oui, je suis plutôt pro-Chavez comme ses réélecteurs ou comme Gambeat (bassiste de Radio Bemba) qui me confiait dans un interview qu'il aimerait y vivre maintenant pendant six mois ou un an pour suivre l'euphorie de Caracas !

Toshiba.