mer 27 dec 2006

autre avis sur Chavez et le Venezuela !

27 12 2006

Pour ma part je suis plus que septique sur cette grosse gueule de Chavez. Son antiamricanisme me les brise menues. C'est simpliste et grossier, les arguments parfois en dessous de la ceinture, montrent mon avis le mpris de Chavez pas seulement pour Bush et sa politique, mais aussi pour les vnzuliens et les lecteurs. On dirait un poivrot qui cherche la merde un bourgeois la sortie d'un bar pour pater ses amis. Comme tu le dis, le pays est amricanis jusqu' l'os, tel point que je crois qu'il ne s'en rend mme plus compte. Le rejet est donc logique dans ces conditions l, tout comme elle est logique dans un bon nombre de pays africains o la France est mal vue. Chavez endosse facilement les habits, militaires il est vrai, de Bolivar dans sa lutte contre le nouveau colonisateur.

J'ai du mal avec toute la propagande que j'ai vu sur place, ces normes placards publicitaires ou tel un big jim il est tantt en survtement, tantt en militaire, tantt en civil. J'ai du mal avec l'ultra militarisation du pays, avec ses militaires en armes tous les coins de rues comme dans une dictature d'oprette. J'ai du mal croire aussi cet ancien putschiste qui aurait dcouvert les vertus de la dmocratie en prison aprs son putsch rat. Il y a trop de choses qui sont caricaturales chez Chavez pour que je le trouve sympathique et pour que je puisse le trouver de bonne foi.

J'ai aussi du mal avec ce que j'ai sur lui dans diffrents articles. Les journalistes du Monde Diplomatique et les intellectuels et artistes anti-libraux ont trouv le nouveau messie, le successeur charismatique Guevara et ne veulent pas le lcher. L'orwellien que je suis ne peut que rester circonspect devant cette nouvelle idoltrie. Une des escroqueries intellectuelles en vogue dans les annes 40 80, propage par Sartre et ses suiveurs taient de faire croire que si tu ne dfendais pas la Parti Communiste et l'URSS tu tais un suppt du capitalisme et des Etats-Unis. J'ai peur que de nouveaux temps doctrinaires et ultra simplistes ne reviennent.

J'ai lu un article qui disait que "Chavez c'est Castro plus le ptrole". C'est trs intressant et trs vrai. Son amiti et son soutien pour le vieux dictateur inquite beaucoup les vnzuliens qui nous en ont parl, et je les comprends. Cuba a beau tre un pays aux trs importants taux d'alphabtisation et de mdicalisation, a reste avant tout une dictature. Chavez a beau se vtir de ses plus beaux habits de dmocrate, la tentation du pouvoir commence le titiller grandement. Il envisage de changer la constitution pour pouvoir se reprsenter autant de fois qu'il veut. D'ici ce qu'il se passe des lections.

Le ptrole aussi est intressant, car il s'en sert comme d'une arme, et il a raison. Que les richesses du sol national reviennent "au peuple" est une juste cause. Sauf que le PDVSA est souponn de servir de pompe fric personnelle beaucoup de gens surtout depuis qu'elle ne publie plus ses comptes. On ne peut que douter que tout l'argent revienne "au peuple", tant la corruption est grande et la mise en place tardive des programmes sociaux en atteste. On en a fait les frais sur la route en ce qui nous concerne. Chavez est parfaitement conscient de a, et a commenc mettre en place des "conseils communaux" en guise de contre pouvoir. Le Monde Diplomatique en dit beaucoup de bien, sauf qu'apparemment ils semblent tre de nouveaux bras arms du parti. Une lutte semble tre en train de se jouer en la bureaucratie lourde et corrompue et la reprise en main par le parti et ses passe-droits.

Patrice.