Quelque 600 nouveaux touristes ont été évacués mercredi par hélicoptère de la région du Machu Picchu, mais entre 1.500 et 1.600 voyageurs s'y trouvaient encore jeudi à la suite de coulées de boue provoquées par de fortes pluies qui ont bloqué la seule voie d'accès terrestre, selon le gouvernement.

Les autorités péruviennes ont déclaré que les interventions se poursuivraient au cours de la semaine car de nouveaux touristes se sont présentés à l'endroit où les évacuations ont lieu, après avoir bouclé des treks au Machu Picchu, situé à 2.430m au-dessus du niveau de la mer.Des coulées de boue consécutives à de fortes précipitations ont coupé dimanche la ligne ferroviaire représentant le seul moyen de transport vers la région montagneuse. Des touristes évacués mercredi de la zone ont rapporté qu'un cours d'eau gonflé par les pluies avait érodé le site où se posent les hélicoptères de secours. Selon des informations, quelque 2.000 touristes étaient initialement bloqués après l'arrêt de la liaison ferroviaire. Des hélicoptères ont évacué 1.070 personnes du village d'Aguas Calientes (Machu Picchu Pueblo) depuis mardi, dont 595 mercredi, mais le ministre péruvien des Affaires étrangères Jose Antonio Garcia Belaunde a précisé qu'entre 1.500 et 1.600 touristes y sont encore, suite à l'arrivée de nouveaux randonneurs. A Paris, le Quai d'Orsay a rapporté jeudi que "16 jeunes Français demeurent sommairement hébergés à la gare d'Aguas Calientes". "En concertation avec l'Union européenne, une cellule de crise européenne s'est mise en place à Cuzco, avec des agents consulaires d'Espagne, Suisse, Allemagne et France", a-t-il ajouté, expliquant que cette cellule permettrait "d'acheminer médicaments et vivres à nos compatriotes, en attendant leur évacuation". AP