Pour la première fois à Paris, la rencontre de deux orchestres phares de la scène salsa parisienne : Guarachando et Yemaya la banda ! Le Dansoir Karine Saporta et son parquet de bal accueilleront le 12 mars prochain, pour un concert unique, ces deux formations, qui depuis bientôt 10 ans font les beaux jours d’une salsa créative, authentiquement parisienne. Une proposition atypique : le rendez-vous galant entre les Yemaya la banda – orchestre de salsa féminin – et Guarachando – orchestre majoritairement masculin – pour le plus grand bonheur du public, dans un lieu magique restituant l’atmosphère des célèbres ballrooms. Ce Magic Mirror, tout en chêne massif, miroirs et chaleureux drapés de velours rouge, charme d’emblée par son cadre majestueux, dans le pur style « art nouveau ». Un cadre véritablement propice à la rencontre et à la danse ; un décor « années folles » pour une idylle salsera en plein cœur de Paris. Au delà des clichés, pour une salsa contemporaine Organiser la rencontre des deux orchestres de salsa que sont Yemaya la banda et Guarachando dans un véritable lieu de danse c’est avant tout rendre hommage à cette noble discipline et aux danseurs, indissociables de cette musique. C’est leur offrir la possibilité de venir danser mais aussi voir et écouter au total 23 musicien(nes) venu(e)s présenter leur musique lors d’un concert unique et capital. Pourquoi capital ? Parce qu’il est capital de montrer que Paris possède une nouvelle génération de musicien(ne)s fier(e)s de défendre une musique qui se doit de rester populaire, qui se doit de faire évoluer la tradition par de nouvelles propositions musicales et qui doit pouvoir continuer à être jouée en orchestre grand format, même si cela est aller à l’encontre des politiques commerciales et culturelles restrictives du moment. Enfin, il n’y a qu’à écouter les textes de ces deux formations nées au cœur de la capitale pour comprendre que leur association – définitivement pas due au hasard – vient rompre doublement avec l’imagerie traditionnelle de la salsa, souvent « cliché » et réductrice. Non, la salsa n’est pas que fête, soleil et cocotiers mais bien une forme d’expression musicale ouverte sur son temps, une musique urbaine, cosmopolite, une musique d’aujourd’hui.