Font Size

Screen

Cpanel

Dernières news

Dernières biographies

Panteon Rococo

Le ska fusion qui sévit depuis 12 ans au Mexique arrive chez nous !

Panteón Rococó arrive dans les loges, se prépare, et une fois prêt, le groupe monte sur scène, comme il le fait depuis 12 ans, et soudain… BANG !, une explosion de sons, rythmes, danses, amour, conscience, fête, mais surtout une explosion de rébellion qui ne devrait jamais manquer au rock. Peu importe de jouer dans un petit bar ou dans un grand festival, au Mexique, aux Etats-Unis, en Europe, en Amérique Centrale ou du Sud : Panteón Rococó réussit, depuis ses débuts dans l’underground mexicain, à donner l’impulsion, à propager la fête, et la conscience sociale à tout son public.

Leur premier concert : dans le légendaire bar La Faena, situé dans le centre historique de la ville de Mexico, le 31 mai 1995. Après leur première « démo » (« Toloache pa’mi negra », 1997), il était bien certain qu’ils ne voulaient pas s’ancrer dans un seul genre musical, et ils ont ainsi incorporé au rock toujours présent, des rythmes divers comme le ska, reggae, punk, merengue, cumbia, et un grand etc, qui donne le style Rococó.

En 1999, sort le disque « A la Izquierda de la Tierra », le premier album, qui à ce moment-là bat le record du disque indépendant le plus vendu, et qui leur donne leurs galons sur la scène musicale avec des titres tels que « La Dosis Perfecta », « Marcos’ Hall » (dédié au Sous Commandant Marcos de l’EZLN), et « Cúrame ». Déjà dans ces premiers titres se perçoit la position idéologique du groupe qui, à travers sa musique festive, s’unit à de nombreux mouvements sociaux d’appui aux causes indiennes, étudiantes, antifascistes, dénonce les injustices, au cours d’évènements culturels avec lesquels ils se sont identifiés et qui leur ont donné leur crédibilité pour leurs projets futurs.

En 2002 leur second album « Compañeros musicales » est lancé sur le marché, avec ce qui deviendra un titre phare : “La Carencia”. Chanson qui provoque le slam, la fête et la conscience sociale. Grâce à la diffusion de ce disque, ils sont écoutés dans tous les coins et recoins du vaste territoire mexicain, et ils arrivent à internationaliser leur carrière par un voyage en Allemagne et un autre aux USA, pays dans lesquels, grâce à un travail de fond, ils établissent une solide base de fans et dans la foulée la sortie de « Compañeros musicales ».

Au Mexique, ils sont connus comme l’une des meilleures bande de ska, ils le démontrent en jouant avec Manu Chao devant 140 000 personnes sur le Zocalo de la capitale mexicaine, le lieu sur lequel ils accueilleront, en même temps que d’autres groupes, la Commandance de l’EZLN à la fin de leur marche historique en 2002.

2004 est l’année du disque “Tres veces Tres”. Enregistré en Argentine, c’est travail de maturité dans lequel apparaissent de nombreux musiciens dont Vicentico et Flavio de « los Fabulosos Cadillacs ». Edité aussi en Europe et aux USA, cet album sera suivi d’une grande tournée : Mexique, Colombie, Salvador, USA., Allemagne, Suisse, Autriche, Espagne, République Tchèque, Danemarck, Hollande y Belgique. En Europe ils sont invités dans de grands festivals : Novarock, SouthSide, Summer Jam, Lowlands, Hurricane, Fusion Fest, Roskilde, etc…

En 2005, les Rococó fêtent leur 10e anniversaire, et pour célébrer l’événement, ils organisent un concert qu’ils enregistrent, au Faro de Oriente, centre culturel de la capitale. Le résultat de ce monumental concert reste gravé sur un disque et un DVD : “10 Años. Un Panteón muy Vivo”, dans lesquels sont réunis tous leurs amis musicaux invités à l’occasion.

2006 et 2007 voient Rococó continuer ses concerts, présentant leur album live, s’unir aux concerts donnés pour des causes de solidarité. Leur 4ème disque sort en 2007, chez Nocturne en Allemagne. Vous l’aurez compris, Panteón Rococó c’est du rock, la fusion de genres musicaux festifs, beaucoup de bonne humeur, et une conscience politico sociale affirmée dans la Résistance.

You are here
Suivez-nous sur Myspace
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Linkedin
Suivez-nous sur Twitter
Radio Sabor